les yeux d'oc

Mois du doc : Black Lives Matter

mois du doc blacklivesmatter
Tout le mois de novembre, c’est la 23e édition du Mois du film documentaire. Cette manifestation annuelle nationale et internationale coordonnée par Images en bibliothèques vise à promouvoir la diversité du documentaire de création. Les yeux doc proposent des parcours en écho aux vacillements du monde. S’interroger, se souvenir, se révolter, pour faire face à ce monde en mouvement, qui oscille et nous fait tanguer.

Le mouvement Black Lives Matter prend naissance aux États-Unis et s’amplifie suite au meurtre de Georges Floyd en mai 2020. Mais les racines de la colère sont ancrées dans l’histoire de l’esclavage et dans celle du colonialisme aux conséquences toujours à l’oeuvre que ce soit en Amérique ou ailleurs. Les films proposés viennent nourrir notre regard sur le racisme et les discriminations à l’égard des noirs et participer à cette prise de conscience collective : à travers une figure iconique et engagée du sport, des objets chargés d’histoire et de représentations, le portrait intime de celles et ceux qui luttent pour la justice dans l’Amérique d’aujourd’hui.

Like Dolls, I’ll rise, de Nora Philippe

Des années 1840 à 1940, aux États-Unis, des Afro-Américaines anonymes ont fabriqué des poupées de tissu pour leurs propres enfants ou pour les enfants blancs qu’elles gardaient. Ces poupées noires ont été rassemblées au fil des années par l’avocate américaine Deborah Neff, dont la collection compte environ 400 specimens, émouvants témoignages d’un art populaire très éloigné de la froide perfection des produits manufacturés. La Maison rouge, galerie d’art du quartier de la Bastille, à Paris, a accueilli en 2018 l’exposition «Black Dolls», mise en espace de 200 poupées de la collection Neff, présentées pour la première fois hors de leur pays d’origine.
exposition et musées / femmes noires / ségrégation / représentation humaine / enfance / esclavage / discriminations / littérature engagée

Muhammad Ali The Greatest 1964-1974, de William Klein

En 1964, Cassius Clay devient champion du monde de boxe poids lourds. Une date dans l’histoire du sport et un événement marquant pour la défense des droits des Noirs aux États-Unis. Dix ans plus tard, sous le nom de Muhammad Ali, le boxeur défie George Foreman, tenant du titre, à Kinshasa (Zaïre). Les films d’agit-prop de William Klein, réalisés autour de 1968, témoignent de l’activisme des mouvements contestataires, notamment des partisans du Black Power.
histoire des Etats-Unis / Black Power / militantisme / émancipation/ boxe / discriminations / célébrité du sport

What You Gonna Do When The World’s On Fire, de Roberto Minervini

Comme nombre de documentaristes, Roberto Minervini a développé des affinités électives avec le Sud des États-Unis qu’il a découvert en tant qu’étranger. Le cinéaste italien a réalisé en quelques années une œuvre dédiée aux laissés-pour-compte de l’Amérique, qui oscille entre fiction et documentaire, celui-ci semblant prendre l’avantage au fil du temps comme si les hommes et les femmes croisés en chemin, avec leurs doutes, leur colère, leurs vies bricolées et leur beauté aussi, avaient rendu inutile et vain le travail factice de recréation du réel, du vivant, du présent.
l’Amérique d’aujourd’hui / pauvreté / Black panthers / violence / racisme / prison