les yeux d'oc

Avril 50

Avril 50

En avril 1950, des grèves éclatent à Brest sur les chantiers de l'arsenal et dans le bâtiment. Une manifestation violente, le 17 avril, tourne mal, les forces de l’ordre tirent. Un manifestant, militant cégétiste et catholique pratiquant, Edouard Mazé, est tué. Quatre manifestants sont blessés. De nombreux autres sont arrêtés. Le lendemain, le cinéaste René Vautier, à l’époque recherché par la police pour le film «Afrique 50», arrive à Brest pour filmer la ville en deuil. Son film «Un Homme est mort» sera projeté aux grévistes. Puis le film est perdu, détruit. Cinquante ans plus tard, deux auteurs de bande dessinée décident de raconter cette histoire. Kris, qui a toujours baigné dans «une atmosphère populaire et bretonne» s’est documenté, a consulté les archives et a écrit un scénario racontant avec précision le déroulement des événements, décrivant les lieux des manifestations auxquelles participa son grand-père. Puis il a proposé son scénario au dessinateur Étienne Davodeau. Le film de Bénédicte Pagnot retrace les principales phases de création de l’album «Un Homme est mort», paru fin 2006 chez l'éditeur Futuropolis.

Voir un extrait