les yeux d'oc

Nous le peuple © Epicentre Films

Nous le peuple [version audiodécrite]

À l'instar de tout un pan du cinéma documentaire qui joue la transparence et le primat de l'information, "Nous le peuple" commence par un texte, un intertitre comme au temps du cinéma muet, dont la fonction est de faciliter la compréhension du propos. Un procédé cohérent qui impose d'entrer par les mots dans un film consacré à la puissance du verbe, à l'éloge de la parole, au langage et à la langue. Au printemps 2018, le Président de la République Emmanuel Macron lance un des chantiers prioritaires du quinquennat, la réforme des institutions. Ce projet de rénovation de la vie parlementaire et politique impose une révision de la loi fondamentale, la Constitution de 1958, sur les sujets du parlementarisme, de la justice, de l'environnement et de la décentralisation. Loin de vouloir laisser le champ libre aux seuls professionnels de la politique, la société civile s'empare de ce formidable défi à travers les réseaux associatifs qui rivalisent d'initiatives pour constituer des groupes de citoyens prêts à réfléchir, débattre et proposer des résolutions. Les lucioles du doc, association parisienne de documentaire et d'éducation populaire et politique organise en Île-de-France les trois comités qui apparaissent dans le film. Un projet audacieux qui favorise un débat que l'on pressent difficile entre des détenus de la prison pour hommes de Fleury-Mérogis, des femmes de l'association Femmes solidaires de Villeneuve-Saint-Georges et des lycéens de Sarcelles. Dans un premier temps, les idées fusent et la liste des doléances s'allonge avec la bienveillante complicité des animateurs de l'association, qui assurent le secrétariat des débats. Des thèmes reviennent en boucle comme le racisme, la difficulté à trouver un emploi, l'antagonisme entre les jeunes et la police, mais le débat déborde vite sur de nombreux sujets sociaux, notamment les inégalités hommes-femmes et l'échec scolaire. La deuxième étape, celle de la rédaction, est la plus dure à franchir. Comment s'entendre quand on est très différents ? Faisant table rase de toutes les idées reçues, ce sont les plus jeunes qui essaient de mettre de la douceur dans les mots, comme en témoigne la discussion autour de l'expression "cages à lapins" pour désigner les logements des cités HLM. Malgré les obstacles, un texte prend forme ouvrant la voie au but ultime : présenter et défendre le projet devant les députés. Cette dernière étape résume à elle seule le chemin qui reste à parcourir pour aboutir à la mise en place d'une démocratie participative qui ne serait pas un simulacre. Le chemin est long, mais le film montre que, dans toutes les couches de la société, l'attente est considérable.