les yeux d'oc

Dans les bois

Dans les bois

The Ancient Woods

À rebours du documentaire animalier classique, qui impose une lecture scientifique des images, ce film lituanien joue sur l'envoûtement et l'enveloppement dans une confortable bulle sonore, où les bruits de la forêt guident et stimulent la perception visuelle. Nul commentaire, musique ni dialogues ne viennent perturber l'expérience du spectateur, lâché au milieu des bois pour y vivre, ne serait-ce qu'une heure ou deux, au rythme de ses habitants naturels. De la grotte des loups au nid d'une cigogne noire, de l'abri d'une famille de chouettes au terrier d'une minuscule souris, guettée sournoisement par un serpent, les scènes sont filmées de jour comme de nuit au plus près de la vie sauvage d'une des dernières forêts primaires de la baltique. Biologiste de formation, Mindaugas Survila réalise dans le cinéma un rêve d'enfance et c'est avec des yeux d'enfant curieux de toutes choses, mais aussi avec une conscience politique d'adulte, qu'il fait découvrir son environnement. Le côté enfantin, c'est peut-être cette volonté de se dépasser, de réussir un défi personnel dans ce tournage très long et ardu qui a nécessité de faire preuve de capacités physiques et mentales hors normes. L'adulte, c'est évident, a beaucoup réfléchi aux problèmes écologiques graves qui menacent la planète. Outre le lancement d'une plateforme interactive et d'une fondation destinée à acheter des forêts pour les préserver, il veut témoigner par le cinéma des beautés naturelles et de l'urgence qu'il y a à les protéger : "Tous les enfants ont leur jardin secret. Le mien, c'était la forêt. Un jour, j'ai découvert que les arbres avaient été coupés et j'ai eu envie d'interpeller les responsables de cette destruction. Puis, j'ai réfléchi qu'il y avait plusieurs manières de sensibiliser les hommes. Soit en parler et partager des photos, soit réaliser des films pour les montrer à un large public. Dans mon film, je ne me contente pas de dire que la forêt n'est pas une réserve lucrative de bois, mon but est de faire comprendre qu'elle a une âme. Le faire comprendre à tous et partout, car le problème de la déforestation ne touche pas que la Lituanie, c'est un problème mondial." (interview de Mindaugas Survila, in Trend, 15 mai 2019)