les yeux d'oc

Marcel Proust, du côté des lecteurs © INA

Marcel Proust, du côté des lecteurs

«Ce film est constitué des récits de plusieurs personnes ayant vécu cette expérience: un bouleversement de leur être par la lecture d'un livre, «À la recherche du temps perdu», de Marcel Proust. Pour eux, comme pour tant d'autres à travers le monde, l'œuvre de Proust possède l'éclat et la valeur d'un horizon intime: ce vers quoi l'on désire toujours revenir... Il a donc fallu commencer par dire cela, qui peut tenir une si grande place dans notre vie mais qu'on échoue à formuler: son admiration. Puis au cours de ces entretiens et ensuite au montage, à travers les dialogues qui s'établissaient entre ces multiples récits de lecture, nous avons essayé de cerner quelques-uns des principes actifs de cette œuvre.» (Thierry Thomas). Le film de Thierry Thomas tient sa promesse qui était de réaliser un «film choral», une histoire à plusieurs voix, qui s’adresse non seulement aux lecteurs de Proust mais aussi à ceux «qui ne sont pas familiers de l’œuvre, voire qui l’ignorent tout à fait, mais qui peuvent s’identifier aux expériences qui sont racontées». À travers les émotions que les différents lecteurs ressentent à l'évocation de passages qu'ils ont privilégiés dans «La Recherche», le film donne à sentir, comme l'écrit le réalisateur, «la force d'irradiation propre à ce texte, c'est à dire sa capacité à nourrir nos vies – si différentes, mais toutes pareillement éloignées de l'univers depuis longtemps révolu de l'écrivain – d'un mélange de gravité et de joie, d'une profondeur à laquelle sans cela elles n'atteindraient peut-être pas.»