les yeux d'oc

Georges Perec

Georges (...) Perec, propos amicaux autour d'Espèces d'espaces

Le texte "Espèces d'espaces", réflexions de l'auteur sur les lieux - la chambre, l'appartement, les escaliers, le mur, l'immeuble, la rue, le quartier, la ville, la campagne, le monde - sert de fil conducteur à ce portrait de Georges Perec. Aucun des lieux du film ne sont des lieux de Georges Perec, sauf un, le moulin d'Andé. «Je n'ai pas voulu, écrit Bernard Queysanne, marcher dans les traces de Perec, ouvrir ses placards, fouiller dans ses affaires. On ne fait pas ça avec ses amis. C'est mal élevé.» En contrepoint au texte lu en voix off sur des images de lieux divers, des amis de Georges Perec se prêtent au jeu du "Je me souviens": Marcel Benabou, Ela Bienenfeld, Pierre Getzler, Eugen Helmlé, Jacques Lederer, Suzanne Lipinska, Harry Matthews, Paulette Perec, Maurice Pons, Sylvia Richardson. Le réalisateur s'est efforcé de «donner l'image la moins institutionnelle possible, la plus amicale, la plus proche du Georges Perec qu'[il] a connu et aimé». Textes extraits également de : "Je suis né", "L'arbre" (inédit), "Cher, très cher, admirable et charmant ami...", correspondance Perec-Lederer.

À découvrir également