les yeux d'oc

J'ai pas tué Saddam_poster

J'ai pas tué Saddam !

Avant "L'Empreinte" (Cinéma du réel 2008), Guillaume Bordier avait réalisé un premier film en Afghanistan : en 2005, il avait passé plusieurs semaines en hiver, dans une auberge située en haut d’un col, dans un hameau isolé du Hazaradjat, à la croisée de plusieurs pistes cachées sous la neige abondante de l'hiver. Presque sans paroles, ce film est tourné dans la pièce unique de l’auberge où les voyageurs dorment à même le sol recouvert de tapis. Commerçants, soldats, paysans et trafiquants font étape en attendant parfois plusieurs jours que les routes redeviennent praticables. Le réalisateur filme la préparation des repas, le rituel du thé, les prières, les conversations, les sourires, les regards échangés, le sommeil. La caméra semble oubliée et l’éclairage, la nuit, est celui des lampes à huile. Ce film est une approche rare de la vie quotidienne afghane, à trois jours de voyage, en hiver, de Kaboul.

Voir un extrait

À découvrir également