les yeux d'oc

Vincent Dieutre

Vincent Dieutre est né en 1960 à Rouen et a étudié le cinéma à l’Idhec. Son œuvre très personnelle et profondément inspirée par les arts mêle volontiers autobiographie et essai. Son premier long métrage, "Rome désolée" (1995), livre par bribes l’implacable réalité de la vie d’un jeune homosexuel dans la Rome des années 1980, à travers un récit en voix off et des images qui restituent l’atmosphère d’une ville perçue comme glauque et indifférente. "Leçons de ténèbres" (2000) se présente comme l’itinéraire nocturne d’un homosexuel à la recherche de la beauté perdue. Entre journal intime et drame baroque, le film reconstitue un voyage fatal, placé sous le signe du Caravage. Dans "Mon voyage d’hiver" (2003), Vincent Dieutre injecte dans son cinéma davantage de fiction, tout en continuant de tisser expérience esthétique et intime. Parti en vadrouille avec un filleul adolescent, le personnage incarné par le cinéaste lui raconte l’Allemagne d’avant la réunification et voyage avec lui à travers l’espace et le temps, au son de la musique de Schubert. Dans "Fragments sur la grâce" (2006), un cinéaste tente de se plonger lui-même ainsi que son équipe dans l’univers incandescent du jansénisme. Paysages, lectures, entretiens et notes de travail s’entrecroisent, mais la quête historique tourne peu à peu au vertige. Dans "Jaurès" (2012), Vincent Dieutre renoue avec une forme de journal intime, mais sous la forme d’un dialogue : le cinéaste raconte à Eva Truffaut les moments passés près de la station de métro Jaurès, à Paris, dans l’appartement de celui qu’il aimait. Les images filmées depuis sa fenêtre alimentent la discussion tout en en constituant le contrepoint : là, dehors, des réfugiés afghans vivant des drames d’une autre nature sont contraints de camper au bord du canal. Dans "Berlin Based" (2019), Vincent Dieutre s’entretient avec quelques artistes Français et Belges installés à Berlin, dont les expériences font écho aux siennes, pour dessiner le portrait tendre d’une ville imprégnée d’Histoire.

Filmographie

  • Berlin Based (2019)
  • Frère Alain (2017)
  • Trilogie de nos vies défaites (2016, fiction)
  • Roland blessé (Orlando Ferito, 2015, fiction)
  • Voyage en post-histoire (Viaggio nella Doppo-Storia, 2015)
  • Déchirés/Graves (2013)
  • Jaurès (2012)
  • Después de la Revolución (2007, court métrage)
  • Fragments sur la grâce (2006, fiction)
  • Bologna Centrale (2003)
  • Mon voyage d’hiver (2003, fiction)
  • Bonne Nouvelle (2001)
  • Lettre de Chicago (Entering Indifference, 2000, court métrage)
  • Leçons de ténèbres (2000)
  • Rome désolée (1995)

Les films de Vincent Dieutre sur Les yeux doc