les yeux d'oc

Juan Manuel Sepúlveda Martínez

Juan Manuel Sepúlveda est né à Pachuca, au Mexique, en 1980. Il a étudié à l’école de cinéma de l’Université Nationale Autonome du Mexique et à l’université Simon Fraser de Vancouver. Il réalise et produit des films depuis 2005. Dans son premier long métrage documentaire, La frontera infinita (2008), il part à la rencontre de migrants originaires du Salvador, du Honduras et du Guatemala qui tentent de rejoindre les États-Unis via le Mexique en grimpant sur des trains. Durant les moments de halte forcée – parce qu’ils attendent un train, se cachent dans les champs, sont détenus dans des centres de détention ou reçoivent des soins suite à des blessures –, les grands risques que les voyageurs prennent sont manifestes, mais leur détermination reste intacte. Dans Lecciones para una guerra (2012), Juan Manuel Sepúlveda filme la vie quotidienne de membres des peuples Ixil et Kiche ayant trouvé refuge dans les montagnes du Guatamela, loin des atrocités commises par l’armée nationale, mais qui vivent toujours dans la peur de nouvelles violences. Dans La balada del Oppenheimer (2016), il pose sa caméra à Vancouver, dans ce qui fut autrefois un cimetière indien et se trouve aujourd’hui au centre d’une zone que beaucoup considèrent comme la plus grande réserve du Canada. Le cinéaste filme quelques-uns des habitants de ce parc, venus de différentes réserves et qui vivent au jour le jour sous l’influence de l’alcool. Pour son film suivant, La vida suspendida de Harley Prosper (2017), Juan Manuel Sepúlveda se concentre sur l’un des habitants du parc, qui attend maintenant la mort dans un hôpital. Dans son isolement partagé avec le cinéaste, Harley se confronte à ses voix intérieures et se souvient qu’il était voué à devenir guérisseur au sein de sa communauté. Depuis 2005, Juan Manuel Sepúlveda dirige la société de production Fragua Cinematografía. En 2010, il a également travaillé comme directeur de la photographie sur Année bissextile de Michael Rowe.

Filmographie

  • L'Ombre du désert (La Sombra del desierto (o el Paraiso perdido), 2020)
  • La Vie suspendue d'Harley Prosper (La Vida suspendida de Harley Prosper, 2017)
  • La Ballade d'Oppenheimer Park (La Balada del Oppenheimer Park, 2016)
  • Leçons pour une guerre (Lecciones para una guerra, 2012)
  • Strange rumor of the land when its broken with a hoe (Extraño rumor de la tierra cuando se atraviesa un surco, 2011, court métrage)
  • La Frontière infinie (La Frontera infinita, 2008)
  • Lucia (2006, fiction, court métrage)
  • Sous la terre (Bajo la tierra, 2005, court métrage)

Les films de Juan Manuel Sepúlveda Martínez sur Les yeux doc