les yeux d'oc

  • La Mort et le Diable, Peter Nestler

  • logo les yeux d'oc

    Les yeux doc est la plateforme numérique du Catalogue national de la Bibliothèque publique d'information. Elle présente une sélection de films documentaires français et internationaux, constamment actualisée et éditorialisée. Elle est diffusée dans les bibliothèques françaises, auprès des usagers de ces bibliothèques, pour des consultations sur place ou à domicile.

7 jours, un film

Emmanuèle Bernheim

Timothy Miller, 2000, 13 min

'"Histoires d'écrivains" est une série de quinze entretiens filmés avec des écrivains d'aujourd'hui. La question de l'écriture est centrale dans ces courts portraits dont le rythme et la particularité de ton s'accordent au style et à la personnalité de chacun. Auteur de plusieurs romans, dont "Le Cran d'arrêt" (1985), "Un couple" (1988), "Sa femme" (1993) et "Vendredi soir" (1998), Emmanuèle Bernheim raconte qu'elle est arrivée à l'écriture presque par accident, si bien que la perspective d'écrire un deuxième livre ne s'est pas imposée à elle immédiatement. Pour subvenir à ses besoins, elle écrit des scénarios pour le cinéma ou la télévision. Filmée à Paris dans l'appartement où elle habite et travaille, elle parle de l'écriture et du rythme que celle-ci impose à sa vie. Elle évoque également la violence qui l'habite et qu'elle canalise par l'écriture. Emmanuèle Bernheim nous a quittés en 2017.

Filmer

Kazuhiro Soda : un cinéaste, sa femme et dix commandements

 

Travailler pour la télévision

Kazuhiro Soda est né dans  le centre du Japon en 1970. Après des études en sciences religieuses à l’Université de Tokyo il déménage à New York dès 1993 pour apprendre pendant quatre ans la réalisation à la School of Visual Arts. Durant sa scolarité il réalise quatre films de fiction dont il assure l’écriture, la réalisation et le montage (1995-1997).

Après l’obtention de son diplôme, en quête de travail pour gagner sa vie, Soda est employé dans une société de production de films documentaires pour la NHK, une chaîne publique de télévision japonaise. De 1997 à 2005 Soda fait l’expérience de la réalisation de documentaires selon le diktat d’une chaîne de télévision. Le cahier des charges imposé repose sur une mise en récit, une narration avec script détaillé (début, milieu, fin) nourri de recherches préalables. Musiques de fond, interviews à visée purement démonstratives sont également de mise. Face aux contraintes du formatage Soda éprouve de la frustration. Pour lui le documentaire doit apprendre de la réalité. S’il n’est qu’une illustration de préjugés, d’idées préconçues il ne peut que s’enliser dans un prêt-à-penser où s’engouffrent les idéologies.

 

Un changement radical

Une rupture s’opère au moment des attentats contre le World Trade Center le 11 septembre 2001. Soda doit réaliser un documentaire sur la capacité des New-yorkais à surmonter le désastre (engagement des pompiers, interviews de personnes endeuillées,...).

Dans un premier temps, celui de la rédaction du script, Soda se soumet aux objectifs fixés par son employeur. Au tournage il constate que le site sinistré est envahi de touristes venus faire des photos, que Manhattan est le lieu d’un commerce opportuniste et frénétique de souvenirs. On s’arrache les petits drapeaux patriotiques, les revendeurs se battent pour en obtenir. À la résilience supposée des Américains s’oppose une montée de leur colère et de leur volonté de vengeance par le recours à la guerre.

Obéir ou désobéir ? Obéir ou résister ? Soda décide de construire son documentaire avec ce qu’il a observé, un fragment d’une réalité complexe, une part de  la nature humaine.

La production ne voyant pas le film qu’elle voulait refuse le travail de Soda. En réaction et sans doute pour résoudre ses contradictions, Soda se libère de la télévision et édicte ses propres règles. Dix commandements de réalisation, désormais, présideront aux documentaires à venir. Ils permettront  au cinéaste de filmer selon son éthique. 

N°1 : pas de recherche

N°2 : pas de rencontre avec les intervenants

N°3 : pas de script

N°4 : fais tourner la caméra toi-même

N°5 : tourne aussi longtemps que possible

N°6 : couvre des endroits très précis en profondeur

N°7 : ne cherche pas un thème ou un but au film avant de tourner

N°8 : pas de narration

N°9 : utilise de longues prises de vues

N°10 : finance toi-même la production

 

Kazuhiro Soda et Kiyoko Kashiwagi : un compagnonnage

La méthode de Soda qui examine le monde, lui fait face, prend le temps de chaque chose, le pouls de chaque individu filmé est aux antipodes de l’ère des réseaux sociaux. Soda fait des « films d’observation » qu’il numérote. Ils sont un témoignage non seulement pour un public contemporain mais aussi pour les générations futures. Les rushes représentent en moyenne 40 à 50 heures et le montage d’un film dure 10 mois voire un an.

Pour Minatomachi /Inland sea, film d’observation n°7 le choix du noir et blanc fut une idée de Kiyoko Kashiwagi, sa femme depuis 1997. Kiyoko Kashiwagi n’est pas seulement productrice. Chorégraphe, maître de Tai Chi elle accompagne son mari sur les lieux de tournage. Tandis que Soda est tout le temps à la caméra elle parle avec les protagonistes, leur demande de raconter leur histoire, entre en intimité amicale avec eux. Elle crée du lien avec les personnes rencontrées, explique, s’excuse. Kiyoko Kashiwagi s’occupe de tout, fait attention à tout sauf filmer. Ainsi entre le réalisateur et sa femme existe-t-il une relation de compagnonnage qui vise à donner le meilleur de soi, à recueillir le meilleur des autres et à être au plus près de la vérité de chacun. Les efforts conjugués du couple visent à atténuer la violence ressentie à être filmé. De grandes amitiés sont nées de cette méthode et de ce compagnonnage comme celle qui unit K. Soda/K. Kashiwagi et le Docteur Yamamoto, psychiatre atypique à la sagesse toute orientale de la clinique de Seishin/Mental, film d’observation n°2 de 2008 proposé par Les Yeux doc.

 

Photo (recadrée) : Kazuhiro Soda à la caméra et Kiyoko Kashiwagi lors du tournage de Seishin cop. Laboratory X

Prochainement