les yeux d'oc

Documentaires animés

Le documentaire animé est né en 2008 avec la sortie au cinéma de "Valse avec Bachir", un film hybride empruntant aux codes du documentaire et de la fiction, dans lequel Ari Folman rassemblait ses souvenirs de la guerre du Liban. Avant lui, d'autres réalisateurs avaient choisi la technique de l'animation pour raconter des événements du passé ou s’immiscer dans l'intimité humaine. Le documentaire animé a ensuite séduit de nombreux artistes tel le cinéaste et acteur Serge Avédikian, récipiendaire de la Palme d'or du court métrage pour "Chienne d'histoire" : "La forme du cinéma d'animation a fait irruption dans ma vie, lorsque j'ai compris qu'on ne pouvait pas exprimer avec des images dites réelles, l'indicible ou «l'irreprésentable» au cinéma. Images ou histoires violentes, anticipation, il fallait trouver le moyen de «formuler» autrement, inventer une image autre, une autre image peut-être. La peinture avant tout, la peinture en mouvement, me paraissait apte à exprimer cette violence et cette invention, sans la faire subir au spectateur. Échapper au voyeurisme, laisser vivre la fantasmagorie, sentir plutôt que de voir, voilà ce qui est en jeu. Le large spectre du cinéma d'animation est un outil exceptionnel pour la rencontre du document et de l'image recomposée. De la science-fiction au documentaire historique, de l'abstraction documentée à la forme poétique et lyrique, le cinéma d'animation peut créer la surprise de cette autre image."