les yeux d'oc

Howard Fast

Howard Fast, histoire d'un Rouge

Portrait de l'écrivain Howard Melvin Fast, filmé en août 2000 dans sa maison d'Old Greenwich à New York et en 2001, quelques semaines après l'attentat contre le World Trade Center. Il avait alors 87 ans, était encore animé par les idéaux de sa jeunesse et restait très précis dans ses souvenirs. Dans ces entretiens, il raconte son enfance dans une famille pauvre, la misère sordide du ghetto de New York, le travail dès l'âge de douze ans. Très tôt, il se sent attiré par les idéaux socialistes et s'engage dans toutes les causes soutenues par la gauche dans le monde : la guerre d'Espagne, la lutte contre le nazisme, contre l'impérialisme, le colonialisme, le racisme, ce qui lui vaudra de connaître la prison et les persécutions au temps du maccarthysme. Il adhère au parti communiste américain en 1945 et le quitte en 1956. Des images d'archives évoquent les années 1930, la grande dépression, la misère, la guerre froide, ainsi que les étapes marquantes de son engagement. Parallèlement, Howard Fast a rénové le roman historique américain en racontant le destin des humbles et des opprimés. Plusieurs de ses ouvrages, notamment «Spartacus» publié en 1950, ont été adaptés au cinéma. Rachel Fast évoque la forte personnalité de son père, son intégrité, son courage face à ses juges et ses détracteurs. Avec des lectures d'extraits de Sylvia ; Freedom Road ; L'Ange déçu et Spartacus.