les yeux d'oc

Une leçon particulière de musique avec Kenneth Gilbert

Une leçon particulière de musique avec Kenneth Gilbert

«Ces leçons sont un moyen de faire connaître les œuvres musicales de l'intérieur, un moyen de les faire aimer » (Olivier Bernager). Le claveciniste canadien Kenneth Gilbert reçoit la visite de son ancien élève Olivier Baumont qui, dans le cadre de la préparation d'un disque, vient demander quelques conseils au maître. C'est dans une église de Vendée que les deux musiciens évoquent certains problèmes touchant à l'interprétation de Bach, Couperin et Froberger qu'ils jouent au clavecin, mais aussi à l'orgue. Kenneth Gilbert estime que «le rôle d'un professeur est de se rendre superflu le plus tôt possible». Son enseignement n'est pas une école, mais peut-être une «attitude» qui consisterait à «chercher une interaction personnelle avec les œuvres, bien sûr dans les limites du style et du bon goût». Le film se concentre sur les questions d'articulation, d'accentuation, d'évaluation du bon tempo . Plus qu'un cours, c'est un échange d'idées, parfois même de ces «idées qu'il est bon d'avoir mais qu'il est encore mieux de rejeter», dit avec malice Kenneth Gilbert. Kenneth Gilbert travaille avec son élève: Bach, Concerto italien BWV 971, Partita n°4 en ré majeur BWV 828 ; François Couperin, La visionaire, les ombres errantes, Passacaille ; Froberger, Fantaisie.