les yeux d'oc

1428

1428

14:28, c'est l'heure où la terre trembla dans le Sichuan. De magnitude 8, le séisme fit des dizaines de milliers de morts et laissa des millions de personnes sans logement. Le film de Haibin Du est composé en deux tableaux, avec des personnages récurrents, à commencer par l'inaccessible Wen Jiabao, le Premier Ministre, dont la visite de l'épicentre du séisme, à Beichuan, borne les deux volets. Le premier volet montre la survie des victimes dix jours après le séisme. Le deuxième volet, tourné 210 jours après, montre un provisoire qui dure, l'appauvrissement des uns et l'enrichissement des autres, l'écart entre les promesses du Parti et la situation réelle des sinistrés, l'arbitraire des décisions. «1428» stigmatise une politique brutale, unilatérale, massive et inappropriée. La qualité du film tient à son refus de toute hypocrisie compassionnelle. Pas de jugement ici, pas d'a priori, pas de commentaire, mais une chronique minutieuse des faits et gestes, des choses vues, où les valeurs qui constituent une société se révèlent un bien faible rempart face à un cataclysme. (Catalogue Cinéma du réel 2010)

Voir un extrait