les yeux d'oc

Xavier Grall

Xavier Grall, lettres à mes filles

Xavier Grall (1930-1981) fut journaliste, poète et romancier. Auteur d'une vingtaine de livres dont une œuvre poétique importante (Éditions Rougerie, 2010), il fut également chroniqueur à "La Vie catholique" puis au journal "Le Monde". Écrivain catholique et rebelle, aujourd'hui quelque peu oublié, homme engagé dans les combats de son siècle, il considérait la poésie comme une arme, lui qui écrivait : «on ne naît pas Breton, on le devient». Xavier Grall fut également le père attentif de cinq filles à qui il n’a cessé d’écrire. Leur présence à l'écran et leurs commentaires sur la vie et l'œuvre de leur père, donnent à ce portrait un aspect intimiste, tempéré toutefois par l'utilisation d'archives, tel cet intéressant entretien avec Xavier Grall, réalisé en 1979 par Paul André Picton ; ou bien, en 1977, cet extrait de l'émission "Apostrophes" de Bernard Pivot ("Quelle Bretagne ? Quels Bretons ?") où Xavier Grall présente son livre "Le Cheval couché", écrit en réaction au "Cheval d’orgueil" de Pierre Jakez Helias : «Le Cheval d'orgueil est un beau tombeau pour un peuple que l'on croit mort. J'ai essayé, pour ma part, d'écrire une petite stèle à un peuple que je crois vivant». La personnalité attachante de Xavier Grall, jusque dans ses contradictions que le film met en évidence, en fait un être singulier. Son itinéraire, écrit le réalisateur, fait écho aux questions que se sont posées nombre de Bretons qui ont eu vingt ans au lendemain de la Libération: rester, partir, revenir. Plus que d’autres, il a porté l'appel à vivre et travailler au pays. Un appel romantique et quelquefois désespéré.

Voir un extrait