les yeux d'oc

Mourir de travail

Mourir de travail

Morire di lavoro

Tourné en Italie d'avril à octobre 2007, dans le Latium, en Campanie, en Lombardie et dans le Piémont, le film présente les témoignages d'épouses ou de mères de travailleurs qui racontent de quelle manière leurs maris ou leurs fils, mortellement accidentés sur des chantiers de construction de bâtiments, ont été retirés de leur lieu de travail et remis à leurs familles, de telle façon que la responsabilité de leurs employeurs soit dégagée. La parole est donnée ensuite aux accidentés eux-mêmes, dont beaucoup, gravement infirmes, ne peuvent plus subvenir à leur vie et sont rejetés, sans la moindre indemnité de la part des services sociaux. Tous dénoncent le travail au noir, qu'imposent à leurs ouvriers de plus en plus d'employeurs de la péninsule, qui évitent ainsi, contre la loi, d'acquitter leurs charges sociales. Ces dérives, déjà présentes par le passé, ont pris une tournure endémique depuis les déréglementations successives du marché du travail accompagnant la mondialisation économique. Le film rappelle qu'en Italie quatre travailleurs par jour meurent à la suite d’accidents survenus sur leur lieu de travail et que des milliers d'autres, chaque année, en endurent les séquelles.

Voir un extrait

À découvrir également