les yeux d'oc

Hinterland

Hinterland

Au début du film, on découvre une immense ogive de 66 000 m2 aux allures de vaisseau spatial. Erigée en 1999 par une société qui voulait se lancer dans le transport de marchandises en ballons dirigeables, l'immense capsule a été construite sur un ancien site militaire construit dans les années 1930. Après 1945, ce site devint le plus grand aéroport soviétique de RDA ; il servit de base à l'Armée rouge jusqu'en 1993. Puis, un ingénieur malaisien rachète la structure pour y abriter un parc de loisirs : une île tropicale, avec sa forêt composée de six cent espèces végétales, son lagon à 30 °C, ses chutes d'eau et ses villages reconstitués. Pour assurer le bon fonctionnement de cette « usine à rêves », cinq cents employés œuvrent 24h/24 et 365 jours par an. A deux pas de là, dans le petit village est-allemand de Krausnick sur lequel est implanté le site, les habitants racontent : l'occupation soviétique, l'enfermement dans un pays aux frontières bouclées, les vacances aux destinations imposées, la dislocation de la RDA, le départ des Soviétiques, l'arrivée brutale du capitalisme, la xénophobie ordinaire. « Sur quelques kilomètres carrés, explique Marie Voignier, se trouvait résumée une bonne partie de l'histoire est-allemande. Ce territoire a traversé tous les contrastes historiques et les contradictions politiques des soixante dernières années. »

Voir un extrait