les yeux d'oc

Belle de nuit_poster

Belle de nuit, Grisélidis Réal autoportraits

Ecrivain, peintre et prostituée, Grisélidis Réal a voulu faire de sa vie une oeuvre d'art, refusant de se soumettre aux normes sociales et morales de son milieu et de son époque. Le film déroule le long écheveau de sa biographie, de sa jeunesse de "putain révolutionnaire" à ses derniers instants dans le calme d'une maison de soins dans la campagne suisse. La voix gouailleuse de Grisélidis et la conviction qu'elle imprime à chacune de ses paroles vient convaincre le spectateur de sa profonde honnêteté intellectuelle. Elle affirme, elle explique, elle se livre : que l'on adhère ou pas à ses principes, que l'on soit choqué ou pas par ses propositions libertaires, un respect s'installe, une curiosité naît, savamment distillés par la réalisatrice Marie-Ève de Grave qui a voulu favoriser la rencontre avec la femme et l'artiste, sans pour autant gommer les excès de cette personnalité hors normes. Grisélidis Réal est l'auteur de plusieurs ouvrages autobiographiques, dont "Le Noir est une couleur" (Verticales, 2005) ; "La Passe imaginaire" (Verticales, 2006) ; "Suis-je encore vivante ?" Journal de prison (Verticales/phase deux, 2008). Ses archives littéraires sont déposées à la bibliothèque de Berne et la documentation importante qu'elle a réunie sur la prostitution a été confiée à l'association genevoise Aspasie.