les yeux d'oc

Une jeunesse allemande_affiche

Une jeunesse allemande

«Une jeunesse allemande» traite du terrorisme et du processus qui mène au passage à l’acte. Il relate l’histoire de la Fraction Armée Rouge, groupe d’extrême gauche auteur d’attentats dans l’Allemagne de l’Ouest des années 1970. Un nom que n’utilisera jamais la presse qui les surnommera «la Bande à Baader» ou «groupe Baader-Meinhof», noms des deux fondateurs. À partir du milieu des années 1960, une partie de la jeunesse allemande a envie de changer la société : elle veut se battre contre la guerre au Vietnam, et, à l’intérieur du pays, contre la présence d’anciens nazis dans les rouages de la société, et aussi contre l’anticommunisme. La réponse de l’État, de la police est violente dans la répression des manifestations, dans les conditions d’emprisonnement et le durcissement des lois. La première partie du film rassemble des images produites par les contestataires et des extraits de leurs interventions dans les médias. Avant de devenir des terroristes, ces jeunes gens, la plupart étudiants, cultivés, ont produit des écrits théoriques et des films. Ulrike Meinhof était journaliste, rédactrice en chef d’une revue de gauche (Konkret), réalisatrice ; d’autres, étudiants en cinéma, réalisaient des ciné-tracts, des films militants. Tous ont alors un seul objectif : changer la société de l'intérieur à travers le débat d'idées. La seconde partie témoigne du démarrage et de l'intensification de la lutte armée en utilisant les archives de la télévision et de la radio. Les reportages mettent en scène les attentats, la traque d’Ulrike Meinhof, puis l’arrestation en direct de Holger Meins, Gudrun Ensslin et Andreas Baader, les conditions de détention, les suicides. En 1977, après la mort des fondateurs, l'aventure de la RAF s'achève tandis que l'Histoire prend le relais. Refusant avec la même vigueur de condamner ou d'absoudre, «Une jeunesse allemande», conformément au projet de son réalisateur, a pour unique ambition d'exhumer des images du monde troublé d'hier pour nous permettre de réfléchir et d'agir face au monde troublé d'aujourd'hui.