les yeux d'oc

Lisetta carmi

Lisetta Carmi, une âme en chemin

Lisetta Carmi, un 'anima in cammino

C'est par une lettre émouvante adressée au cinéaste Daniele Segre que s'ouvre ce film, dans lequel la photographe Lisetta Carmi a accepté de commenter son oeuvre et de raconter très simplement sa vie, qui fut tout sauf simple. De ses passions secrètes, de son intimité, nous ne saurons que peu de choses, car pour elle l'essentiel est ailleurs, dans un engagement humaniste solide et sincère, né de ses souffrances de petite fille et de femme juive dans l'Italie fasciste. Son imposante oeuvre photographique, nous la découvrons avec la remarquable série de clichés sur les travestis génois, les portraits d'artistes et d'intellectuels, les dernières photographies d'Ezra Pound, les dockers et les populations de diverses régions d'Italie et du monde, les gisants du cimetière monumental de Staglieno. Dans son village de Cisternino (Pouilles) où elle s'est retirée depuis plus de trente ans, Lisetta Carmi a fondé le premier âshram italien : un lieu de paix pour une femme à la fois forte et sereine.

Voir un extrait

À découvrir également